Précieuse

La fragilité aux bout des doigts
Le regard à la profondeur du cœur
Le faussement sourire, je t’aime
Les larmes coulent jusqu’au fond de l’être
Pénètrent jusque dans l’âme
A la finesse de sa jeunesse
Puisque vivre tue
C’est en fermant les paupières que se trouve le courage
Au fond de la pénombre
Cette ombre entourée de ses lucioles
Dans la noirceur de ses peurs